Bouteilly

 

En 1879, Eugénie ALLAIN, maîtresse adjointe chez sa sœur à Leuville, demande d’ouvrir le 1er octobre un pensionnat et externat libre de demoiselles. Ne figurant pas au recensement de 1881, son projet n’a sans doute pas abouti ou sinon pour très peu de temps mais l’idée de l’institution 27 rue des Juifs était née.

Désiré GROS, chef d’institution du pensionnat situé Grande Rue et sa femme Henriette MICHELET ont une fille Mathilde qui se marie avec Narcisse POTAGE. En 1881, sous seing privé, les parents concèdent à leur fille et à leur gendre le droit au bail, la clientèle, l’achalandage et le mobilier servant à l’exploitation et à l’immeuble acquis de Victor FOUCHER. Et un an plus tard, par un autre acte sous seing privé, il y est rajouté un jardin rue des Juifs de 1371m2 acquis en mars pour 8500 Francs à Victor FOUCHER. L’achat d’un jardin de 520m2 porte de la Borde par Désiré GROS complétera la propriété.

Henriette GROS décède à 24 ans en 1883. Ses parents et ses frères et sœurs héritent de ses biens, le mari recédant le tout moyennant le paiement de ses dettes.

Nathalie LAVESVRE déclare en 1883 vouloir ouvrir un pensionnat libre supérieur avec externat précédemment dirigé par Eugénie ALLAIN 27 rue des Juifs. Un écrit sous seing privé est également signé entre Nathalie LAVESVRE et Désiré GROS et sa femme Henriette MICHELET faisant état d’une maison situé au 27 rue des Juifs, d’une institution de jeunes filles précédemment dirigée par Mathilde POTAGE et d’un mobilier servant à l’exploitation de l’institution que Nathalie LAVESVRE pourrait éventuellement acquérir pour la somme de 24000 Francs.

Il y a cinq institutrices à l’institution dont une anglaise. L’une d’elle, Amélie Conard est l’épouse de Louis LEMAIRE qui devient le chef d’institution en 1891.

 

 

 

Une institutrice publique de Ballainvilliers, Marie MALLET exprime son intention d’ouvrir une école primaire au 27 rue des Juifs. Son mari, Emile BARBE, maître de pension succédera en 1900 à Louis LEMAIRE comme chef d’institution.  Le couple sera à la tête de l’institution jusqu’en 1919, date à laquelle la vente de meubles et le transfert du bail du 27 rue des Juifs d’Emile BARBE à Edmond GROS pour la somme de 1200 Francs.

En 1920, Georges HAEGELI, déclare son intention d’ouvrir une école primaire libres de garçons avec pensionnat au 27 rue des Juifs. Depuis 18ans, il était enseignant chez Edmond GROS, 28 Grande Rue.

Suite au décès d’Edmond GROS en 1922, il s’en suit des problèmes dans la famille qui se soldent par des procès pour la répartition des biens.

En 1834, Germain BOUTEILLY devient directeur de pension Grande Rue.

En 1935, Huguette LE VAGUERESSE, économe à l’institution Resve et Gros, demande l’autorisation d’ouvrir une école primaire 27 rue du Docteur Ogé. Pui en 1947, Marcelle LYSSENNE.

En 1947, Marcelle LYSSENNE, qui était institutrice de 1932 à 1936 à l’institution Rouillot demande à son tour l’autorisation de diriger une école primaire de jeunes filles en remplacement de madame PARAISNE rue du Docteur Ogé.

Les Bouteilly sont toujours propriétaires de l’institution tout en exerçant au 28 Grande Rue.

En 1971, Monique SMIDA (née Bouteilly) déclare vouloir ouvrir une école primaire mixte privée. Elle exerçait depuis l’année précédente comme conseillère pédagogique puis directrice intérimaire à l’institution.

L’institution ferme définitivement en 2006. Le bâtiment est transformé en logements.